Perte de cheveux chez la femme : 4 bons gestes à adopter

Perte de cheveux

Publié le : 30 août 20216 mins de lecture

Vous constatez que vos cheveux ne sont plus en aussi bonne santé qu’avant ? Cela peut se traduire par l’accumulation d’une quantité anormale de cheveux sur votre brosse ou dans votre douche après le shampoing. Pas de panique, il existe plusieurs pistes que vous pouvez explorer pour reprendre votre chevelure en main. Alopécie féminine ou chute passagère, n’hésitez pas à en parler avec un dermatologue.

1. Investir dans une ou plusieurs perruques

La perte notable de sa masse capillaire peut devenir une source de complexe pour la personne qui le vit. De ce fait, il existe une solution de comblement naturelle assez efficace, qui préserve la femme des regards extérieurs. Il s’agit de la perruque ! Que les plus sceptiques se rassurent, la pose de cette prothèse capillaire crée un effet bluffant lorsqu’on prend le temps de bien la choisir. On peut trouver des perruques pour femmes conçues spécifiquement par le domaine médical. Que vous préfériez les perruques synthétiques ou les perruques naturelles, renseignez-vous auprès de votre médecin ou d’un centre capillaire. Il est vrai que la perruque médicale conviendra davantage aux femmes qui souffrent d’alopécie androgénétique.

Dans ce cas de figure, la perte des cheveux est durable et s’accentue avec les années. Cette forme de calvitie se cache alors grâce au port d’une belle perruque. Cette dernière peut se choisir en fonction de la couleur des cheveux d’origine de la personne, mais peut également donner l’occasion de tenter une nouveauté capillaire.

À parcourir aussi : Des aliments pour de beaux cheveux

2. Recourir à un traitement médicamenteux pour les formes les plus graves

Certaines femmes décident de prendre directement rendez-vous avec leur médecin pour faire le point sur leur situation. La plupart du temps, cela concerne les cas les plus préoccupants. La perte capillaire passagère n’a rien d’alarmant. En revanche, si une femme constate que la chute est importante et que les cheveux ne repoussent pas, elle pourra se tourner vers un traitement médical. Les hommes et les femmes n’auront pas les mêmes traitements et les mêmes dosages. Parfois, il s’agit de jouer sur le comportement des hormones sexuelles. À titre d’exemple, le médecin, voire le gynécologue, peuvent prescrire la prise d’une pilule contraceptive. Cette dernière est censée participer à la régulation de ces hormones responsables de la perte des cheveux.

Cela concerne essentiellement les femmes qui souffrent d’alopécie androgénétique relative à un dérèglement hormonal. Il existe aussi un traitement médicamenteux qui s’applique en local, sur le cuir chevelu. Les premiers résultats sont longs à arriver, mais ce traitement vise à limiter la chute des cheveux. Chaque cas est unique et il convient de déterminer en amont le facteur responsable de cette alopécie.

3. Se tourner vers la micro-greffe des cheveux

La micro-greffe de cheveux est souvent perçue comme une alternative vers laquelle se tournent les hommes quand ils perdent leurs cheveux. Pourtant, les femmes y ont aussi droit, à condition de respecter quelques conditions. Le principe de la greffe de cheveux demeure assez simple : le prothésiste capillaire effectue des prélèvements de petits cheveux, avec leur follicule pileux, situés en bas du crâne. Le patient est donc son propre donneur. Ce traitement chirurgical est efficace et permet de réimplanter des cheveux là où la zone est dégarnie. Néanmoins, après de nombreux témoignages, il s’avère que cette technique de greffe ne fonctionne pas pour les cas les plus sévères. L’alopécie féminine, notamment androgénétique, empêche cette micro-greffe des cheveux. Les femmes perdent leurs cheveux de manière diffuse et le dessus de la nuque peut être également touché.

Ainsi, il devient compliqué de prélever des cheveux en bonne santé. La fibre capillaire donneuse sera affaiblie et ne favorisera pas une pousse vigoureuse. Si certaines femmes souhaitent corriger cette perte capillaire, elles peuvent donc opter pour la micro-greffe. Cependant, elles ne devront pas souffrir d’alopécie androgénétique.

4. Contrer la perte capillaire grâce aux compléments capillaires et aux soins

Les produits qui ne nécessitent pas forcément un avis médical pour être achetés sont la dernière piste à explorer pour agir contre la perte des cheveux. Si vous souffrez d’une perte passagère de votre masse capillaire, vous pouvez vous tourner vers des compléments alimentaires par exemple. Ils serviront notamment à renforcer la pousse des nouveaux cheveux. Faites le plein de nutriments comme la vitamine B5 (acide pantothénique) et la vitamine B8 (biotine), afin de favoriser la production des bulbes. La kératine sera alors davantage fabriquée naturellement par l’organisme et sera responsable de cette pousse des cheveux. Il est également possible de rajouter des produits capillaires à appliquer directement sur le cuir chevelu.

L’idéal est d’investir dans un shampoing et dans une lotion capillaire. Pour choisir les bons produits, continuez à prendre des produits adaptés à votre type de cheveux, puis ciblez votre problématique. Un long traitement capillaire commence alors, que ce soit pour ralentir une chute occasionnelle ou un début d’alopécie, il faut s’armer de patience.

Plan du site